Carte du Burkina Faso Burkina Faso Pays d’Afrique noire

16.6 millions d’habitants, le pays des hommes intègres a su garder vivantes et actuelles sa culture et ses traditions, comme ses valeurs basées sur l’hospitalité et le respect de l’étranger. Gon Boussougou est à 150 km au Sud de la capitale Ouagadougou.

Carte d’identité de la commune

La commune Gon Boussougou est une des nouvelles communes créée en 2006 dans le cadre de la mise en place de la décentralisation au Burkina Faso. Elle  compte 54 989 habitants (source PCDAEPA 2015) (60% a moins de 20 ans, 45% d’hommes et 55% femmes), répartis sur 29 villages, reliés par des pistes. Pour s’y rendre, il faut emprunter une  route bitumée et terminer par de la  piste en direction du sud-est à partir de Ouagadougou.

Gon Boussougou centre comprend son marché, ses écoles, son lycée, son dispensaire, sa mairie, son église, ses mosquées au milieu de champs de mil, d’arachides, de manguiers, de baobabs et de nombreuses concessions de cases traditionnelles qui côtoient des cases plus modernes et de nouvelles constructions en pleine expansion.

Des services de l’État sont présents et des services de la commune: Police nationale, gendarmerie depuis 2011, administration générale, environnement, santé, action sociale, agriculture, élevage, enseignements primaire et secondaire, une zone d’encadrement et d’animation coopérative.

Situation culturelle et socio-économique de la région

Paysage en saison des pluiesLe Burkina Faso est peuplé par une soixantaine d’ethnies, dont Les Mossis sont l’ethnie majoritaire.Paysage en saison sèche

Les Bissa représentent l’ethnie dominante dans la commune de Gon Boussougou suivi des Mossi et des Peulh. De religion catholique ou musulmane, les Bissa restent très imprégnés de l’animisme (Musulman 57%, Catholique 16%, Animiste 16% et Protestant 2% - source étude GB 2007). Les types d’habitation traditionnelles sont des cases rondes recouvertes de chaume tressé mais au centre ville de Gon Boussougou on construit de maisons rectangulaires, recouvertes de tôles. L’urbanisation évolue très rapidement.

Accès à l’eau : Le taux d’accès à l’eau potable estimé est de 79,7% en 2015. La commune compte 190 forages (169 sont fonctionnels, mais 98 doivent être réhabilités) et 207 puits (mais 6 puits sur 10 sont abnadonnés). Mais il y a une inégalité de répartition par village rendant pour certains un accès à l’eau plus difficile. Une AEPS adduction d’eau potable simplifiée avec 8 bornes fontaine /des robinets est en fonctionnement en mai 2015 à Gon Boussougou centre, financé par la Banque Africaine de développement.

Assainissement : le taux d’accès est estimé à 4,15% pour la commune. La plupart des familles ne dispose pas de latrines mais des programmes de mise en place de latrines sont en cours (03 2014).

Electricité :L’électricité vient d’arriver sur la commune en octobre 2015, ce projet était en cours depuis de nombreuses années. Cela va permettre le développement de nouvelles activités. La source d’énergie est le barrage de Bagré. Le financement provient de la BAD. Elle dessert la mairie, le dispensaire, quelques administrations, des commerecs, éclaire vers le marché et est chez queqlues privés. On note aussi la présence de groupes électrogènes et l’énergie solaire .

 Les activités importantes sont l’agriculture (56% de la surface de la commune), l’élevage et la pêche. On recense 3 plans d’eau (Boussougou, Zourmakita et Bagré).

On  note une forte émigration des habitants de Gon Boussougou notamment les jeunes vers Ouagadougou ou vers l’Étranger (Italie notamment), mais aussi plus récemment vers les sites d’or au Burkina ou dans des pays voisins (Sénégal, Mali, Ghana). Le salaire moyen mensuel d’un instituteur est de 100 000 FCFA (150€).

La vie quotidienne à Gon Boussougou

L’école au Burkina Faso

Le taux de scolarisation est de 70% en primaire à Gon Boussougou),  35% pour le secondaire (collège) et à 11% au lycée (source 2012). Des classes surchargées, des écoles sous-équipées disposant d'un matériel pédagogique insuffisant sont encore la réalité de ce pays.

Une situation scolaire toujours difficile à Gon Boussougou

Les infrastructures ont fortement progressé ces dernières années. Pour la commune de Gon Boussougou on compte à la rentrée scolaire 2015 4 collèges: un collège lycée public de 829 élèves 15 classses avec section scientifique et littéraire, un nouveau collège public à Medega avec plus de 400 élèves, deux collèges privés dont celui de la mission catholique.

Il y a actuellement 50 écoles primaires dont 40 publiques pour 9 879 enfants scolarisés (48% de filles et 52% de garçons). Taux de scolarisation en progression estimé à environ plus de 70%, la commune ces 5 dernières années ayant construit 48 salles de classes. Les effectifs par classe restent encore importants (autour entre 60 et 80, parfois 100).

 La santé dans le département de Gon Boussougou

À Gon Boussougou il y a six centres de santé sur toute la commune pour 16 000 habitants et 6 villages avec 1 dispensaire à Gon Boussougou plus des PSP (postes de santé primaire) où les infirmiers se déplacent en itinérants. Un médecin a été nommé mai sn'est toujours pas en fonction. Le dispensaire était très insuffisant en locaux, en matériel et en personnel. Un nouveau bâtiment  dispensaire (180m²) a été réalisé, co-financé par la Case d’Alidou et la  Mairie de Gon Boussougou (budget de 28 000€). Il a été inauguré en janvier 2012 et a ouvert en février. Cela permettra d’envisager de passer d’un CSPS (centre de santé et de promotion sociale) à un centre médical avec l'affectation d’un médecin, la création d’un laboratoire d’analyses est en projet améliorant ainsi les conditions d’accès à la santé pour la population. Une nouvelle maternité  financés par des projets en lien avec les migrants Bissa vivant en Italie a ouvert ses portes en janvier 2012. Le personnel actuellement est de 4 personnes pour le dispensaire et de 2 pour la maternité située à coté.

Toutes les consultations, médicaments, chambres sont payants. Il y a une pharmacie rattachée au dispensaire mais également 3 pharmacies privées à Gon Boussougou. Le problème récurant évoqué est la vente des médicaments « trafiqués » sur le marché. Une ambulance est disponible depuis juillet 2008 financée en partie par la case d’Alidou.

Une commune créée en 2006 et très active, mais actuellement en transition

La décentralisation a été mise en place au Burkina Faso depuis les élections municipales  du 23 avril 2006, le maire est le maire du Département. Le conseil municipal comprend 59 membres dont 17 femmes. Les dernières élections ont eu lieu en décembre 2012 pour le second mandat. Le parti majoritaire du maire comprend 43 conseillers.. Le maire Koudougou Mare a été réélu, la Région s’est installée avec 2 élus par commune dans cette assemblée. Les Conseils Villageois de Développement mis en place fin 2007 ont pour objectif la participation à la mise en œuvre du plan communal de développement.

Après l'insurrection populaire d'octobre 2014, une période de transition s'est installée dans le pays. Au niveau de la commune de Gon Boussougou c'est le préfet qui gère, avec une délégation spéciale de transition. Des élections municipales devraient avoir lieu début 2016 et voir le retour d'un maire et son conseil municipal.

Le budget 2013 est de 143 500€ en fonctionnement et 212 750€ en investissement avec notamment un dispensaire dans le village de Koregueraya, une école de 3 classes et 2 forages.

Une convention liée à la coopération décentralisée a été signée fin 2013 entre la commune de GB et Chaponost,  l’année 2014 est la première année de mise en place de cette coopération. Cette coopération est animée par l'association Chaponost Gon Boussougou en savoir plus www.chaponostgonboussougou.com